Compréhension de l’audition et de la localisation des sons chez les anoures par une approche multi techniques

La structure de l’oreille tympanique chez les tétrapodes est le résultat d’une évolution complexe ayant abouti au développement d’un système auditif binaural. Repérer et localiser une source dans le paysage sonore est une prouesse développée chez les anoures (grenouilles, crapauds) chez qui la communication acoustique est un élément clé du comportement. La théorie Duplex de Lord Rayleigh propose que la localisation du son soit basée sur la différence de temps d’arrivée et d’amplitude du son entre les deux oreilles. Mais la petite taille des anoures couplée aux faibles fréquences de chants qu’ils utilisent rendent cette théorie inapplicable. Pourtant capables de localiser les sources sonores avec grandes précision, cela suppose que les anoures aient développé d’autres stratégies de spatialisation sonore. Les données anatomiques mettent en évidence l’existence d’une relation fonctionnelle entre leurs deux tympans, mais les mécanismes sous-jacents sont encore peu étudiés. D’autant que les anoures présentent de nombreuses voies extratympaniques (poumons, cavité buccale, narines...) par lesquels le son peut être transmis à l’oreille interne.

Ma thèse a donc pour objectifs de réaliser des études éthologiques (observation naturelle, observation et enregistrement des réactions des individus avec playback…), physiques (caractérisation des indices acoustiques), anatomiques (scan des tympans et des voies extra tympaniques grâce à un système de ciné radiographie et au rayonnement Synchrotron) et numériques pour comprendre comment les anoures localisent le son.

Mots-clés : 

Audition - localisation du son - anoures - Rayleigh

Directrice et co-encadrants de thèse :

Fabienne Aujard (MECADEV, CNRS-MNHN Brunoy)

Renaud Boistel (MECADEV, CNRS-MNHN Paris)

Nicolas Joly (LAUM, Le Mans)

Pascal Picart (LAUM, Le Mans)

Emmanuel Brun (INSERM, Grenoble)