Sujet

Modélisation comportementale et morpho-fonctionnelle des manipulations de la trompe des éléphants

Les éléphants emploient leur trompe pour communiquer, utiliser des outils, se déplacer, saisir et manipuler la nourriture. Cet organe accomplit des fonctions puissantes, délicates et fondamentales dans la survie des éléphants, grâce notamment à un nombre extrêmement élevé de faisceaux musculaires et des capacités sensorielles très développées. Or, ce Proboscis se serait allongé et aurait évolué indépendamment dans différentes lignées. La question est comment et pourquoi ? Si les trompes ne se fossilisent pas, il est tout à fait possible d’aborder leurs adaptations en étudiant les proboscidés actuels. Les éléphants de savane d’Afrique (Loxodonta africana), de forêt d’Afrique (Loxodonta cyclotis) et d’Asie (Elephas maximus) évoluent dans des milieux, des contextes environnementaux comme sociaux différents.

L’objectif du projet est d’explorer le répertoire comportemental, fonctionnel et biomécanique de l’utilisation de la trompe des trois espèces d’éléphants actuel et de quantifier leur morphologie distale afin de 1) déterminer et quantifier leur variabilité intra et interspécifique éthologique et morphologique et 2) mettre en évidence des corrélations entre écologie, forme et fonction.

L’approche méthodologique sera donc interdisciplinaire avec principalement une partie éthologique en milieu naturel et une partie biomécanique et morpho-fonctionnelle en captivité sur la base d’analyses cinématiques et morpho-géométriques 2D et 3D.

Les résultats nous permettront donc d’aborder la plasticité de la préhension et la manipulation des éléphants, d’explorer les comportements liés, d’aborder l’évolution de la trompe chez les Proboscidés et de récolter des données transférables à la robotique pour la conception de nouveaux bras souples.