Sujet:

Anatomie de l’Hoazin, histoire naturelle et évolutive

L’hoazin (Opisthocomus hoazin) est l’unique représentant actuel des Opisthocomiformes. Il
vit dans la végétation des rives inondables de l’Amazonie et possède des particularités
totalement originales : des griffes fonctionnelles sur les doigts des ailes des poussins utilisées
pour grimper et marcher dans la végétation, ainsi qu’une alimentation folivore à digestion préstomacale,
comme les mammifères ruminants. Une collaboration avec le Venezuela a permis
de recueillir des données fonctionnelles sur ces oiseaux. Des spécimens entiers en alcool ont
été rapportés, formant une série de croissance allant des embryons précoces à l’adulte. De
telles données permettent dans un premier temps de décrire l’anatomie unique de cet oiseau,
mais aussi son ontogénie. Nous pourrons ainsi préciser le statut des griffes fonctionnelles sur
les ailes et les comparer avec celles de proto-oiseaux, ce qui apportera des informations au
débat sur l’origine du vol. D’un autre côté, les données fonctionnelles et comportementales
vont permettre d’interpréter l’anatomie pour comprendre les compromis évolutifs liés à
l’hyperspécialisation trophique.
Le but de la thèse est d’étudier la mise en place du système ostéo-musculaire de
l’hoazin, depuis des stades embryonnaires jusqu’à l’adulte. Les analyses anatomiques sont
basées sur des dissections et sur des microCTscans qui fournissent les images 3D du squelette
mais aussi des tissus mous, muscles et viscères, grâce à l’utilisation d’agents de contraste. Les
données sur l’ontogénie des griffes des ailes et leur musculature et de leur utilisation
alimenteront le débat sur l’atavisme / réapparition de structures disparues. L’analyse de la
forme du squelette de l’adulte et de ses relations avec l’ensemble des viscères, notamment le
jabot hypertrophié, est un exemple des répercussions d’une spécialisation physiologique (la
folivorie) sur le système ostéo-musculaire (spécialisation de la tête, réduction du bréchet,
compression du thorax, ceinture scapulaire ankylosée) et le comportement (vol difficile,
activité journalière réduite).

 

Publications