Sujets de thèse :

Performances cognitives et neurogenèse au cours du vieillissement chez un primate non-humain (Microcebus murinus).

Contexte et objectifs :

Jusque dans les années 1960, le cerveau adulte était considéré comme une structure figée, incapable de se régénérer lors du vieillissement. Cependant, des neurones sont produits dans le cerveau des mammifères même chez les individus adultes. De nombreux nouveaux neurones sont produits à partir des cellules souches neurales mais cette production ne représente qu’une faible partie des neurones par rapport au nombre total de neurones du cerveau. Malgré cette capacité, le cerveau adulte se répare difficilement. Des travaux récents suggèrent qu’il serait possible d’améliorer le pouvoir de la neurogenèse par des approches comportementales (activité physique régulière) ou nutritionnelles (supplémentation en acides gras oméga-3, restriction calorique). Chacune de ces approches a montré des effets bénéfiques chez plusieurs espèces dont l’Homme mais ces effets sont souvent marginaux. Nous pensons que l’effet combiné de ces approches pourrait permettre d’améliorer les effets. Cette étude multimodale permettrait d’évaluer l’impact des modifications nutritionnelles et de l’activité physique sur le phénomène de neurogenèse au cours du vieillissement. Nous allons aussi étudier les impacts de ces modifications sur différents paramètres tels que les fonctions cognitives (apprentissage, mémoire) ou encore sur l’activité électrique dans des zones à fort potentiel de neurogenèse.