Le jury sera composé de:
Pr. Shai Meiri (Tel Aviv University, Rapporteur)
Dr. James Pearce-Higgins (University of Cambridge, Rapporteur)
Pr. Sandrine Meylan (UPMC Paris VI, Examinatrice)
Pr. Anders Pape Møller (Université Paris Sud XI, Examinateur)
Dr. Pierre-Yves Henry (MNHN, Directeur de thèse)
Dr. Isabelle Le Viol (MNHN, Directrice de thèse)

Résumé:

Face aux changements climatiques, les espèces montrent des modifications de leur répartition, leurs périodes d’activités, leur comportement. Plus récemment, les changements de tailles ont été identifié comme une réponse majeure, pouvant modifier la capacité de résilience des espèces face ces changements. J’ai étudié les effets des anomalies environnementales sur la taille des oiseaux communs en France entre 2000 et 2014. En France, le changement climatique devrait influencer la taille corporelle au travers d’effets indirects sur la production des écosystèmes, et la disponibilité alimentaire : toutes les espèces produisent de plus grands juvéniles les années à forte production primaire, et donc à forte quantité de nourriture disponible. J’ai trouvé que la contrainte thermique influençant la croissance corporelle des jeunes varie selon la région climatique : les années chaudes, les juvéniles deviendront plus petits uniquement dans les régions chaudes, et plus grands uniquement dans les régions les plus froides. Les années à faible production de juvéniles, je trouve un compromis observable à l’échelle de la population entre nombre et taille des jeunes pour les espèces spécialistes d’habitat. Cette thèse a permis une avancée dans la compréhension des mécanismes sous-jacents des réponses des espèces face aux changements globaux.


Mots clés : Changement climatique, taille corporelle, température, production primaire nette, précipitations, passereaux, France


Cette thèse a été financée par le LabEx BCDiv.

English:

Dear colleagues,

It is my pleasure to invite you all to the defence of my PhD thesis entitled "Phenotypic response to environmental fluctuation: How does climate influence body size in French songbirds?"
that will be held on thursday 21th December, 2:30pm, auditorium de la Grande Galerie de l’Evolution. The oral presentation will be in French, but the slides will be in English.

Summary:

In the face of climate change, species modified their geographic distribution, their activity periods and their behaviour. More recently, body size change was proposed as a major ecological response to climate warming, which has implications for species resilience to these changes. I tested the impact of environmental anomalies on the body size of common songbird species in France between 2000 and 2014. In France, climate change should affect body size mainly through indirect effects of warming on ecosystem productivity, and food availability: all species produced larger juveniles in years with high net primary production (a proxy for food availability). I found that the nature of the thermal constrain shaping body size depends on the climatic region: with climate warming, birds should become smaller only in hot regions while they should become larger in cold regions. In years with low juvenile production, I observed a trade-off at the population scale between the number and the body size of juveniles produced in habitat specialist species, but not in habitat generalists. This thesis contributed to advancements in the understanding of the mechanisms underlying species response to global changes.


Key words: climate change, body size, temperature, net primary production, precipitation, juvenile productivity, songbirds, France.