Le jury sera composé de :
  •  -Dominique Allainé, Professeur, UCBL, Lyon, Président 
  • - Marc Théry, Directeur de recherche, CNRS MECADEV, Brunoy, Directeur de thèse 
  • - André Ancel, Chargé de recherche, CNRS IPHC, Strasbourg, Directeur de thèse 
  • - Caroline Gilbert, Professeure, ENVA, Maisons-Alfort, Directrice de thèse 
  • - Yves Cherel, Directeur de recherche, CNRS CEBC, Chizé, Rapporteur 
  • - Damien Roussel, Maître de conférences, UCBL, Lyon, Rapporteur 
  • - Jean-Patrice Robin, Directeur de recherche, CNRS IPHC, Strasbourg, Examinateur 
  • - Kimberley Bennett, Lecturer, Abertay University, Écosse, Examinatrice

Les éléphants de mer austraux, auxiliaires des océanographes, sont très étudiés concernant leur comportement de recherche alimentaire. Cependant, aucune étude ne s’est intéressée à leurs adaptations physiologiques et comportementales lors de leurs phases à terre (pour la reproduction et la mue). Alors que la thermorégulation sociale est une stratégie d’économie d’énergie très utilisée, les adaptations physiologiques et comportementales associées restent actuellement peu explorées. Ce travail de thèse repose sur l’étude du comportement de thermorégulation sociale chez les éléphants de mer au cours de leur période de mue. Nous supposons que les adaptations comportementales et physiologiques liées à leurs agrégations plus ou moins denses au cours de leur mue pourraient être influencées par leur condition corporelle et les contraintes climatiques.

Les principaux objectifs sont de déterminer comment se comportent les éléphants de mer pendant la mue et de déterminer comment ils font face à ce stress énergétique en fonction des conditions climatiques. Cette étude nous permettra ainsi d’explorer l’écologie thermique d’une espèce soumise à de fortes contraintes énergétiques, afin de mieux comprendre comment les organismes sont capables de s’adapter à leur environnement dans le contexte des changements climatiques actuels.