Lieu: Brunoy

Résumé: Cette thèse s’inscrit dans la lignée des engagements politiques de la France pour la rénovation et l’amélioration de la performance des enveloppes bâties. Les efforts de recherche actuels se concentrent sur le développement d’enveloppes de bâtiment adaptatives, c’est-à-dire, qui ont la capacité de répondre en temps réel aux variations climatiques extérieures pour assurer un confort intérieur optimal pour les usagers. Or les enveloppes biologiques ont la caractéristique d’être également « adaptative », régulant à la fois taux d’humidité, température, luminosité, résistance mécanique, détections des variations climatiques, etc. L’objectif de ce travail de thèse est de développer une méthodologie de rénovation d’enveloppes de bâtiments multi-régulées et inspirées des stratégies d’adaptation du vivant. Étudiant les stratégies de thermorégulation, hygrométrie, réaction à la lumière... de modèles du vivant comme par exemple le microcèbe, cette recherche vise l’identification de grandes stratégies pour le développement d’une méthode accompagnant les équipes de conception à la résolution d’un problème architectural et rénovation.