Lieu: Salle de réunion du bâtiment d’anatomie comparée (55 rue Buffon); retransmission en visioconférence à Brunoy

Résumé:

L’objectif de ce séminaire sera d’exposer une étude longitudinale menée dans le cadre de mon doctorat. Cette étude a porté sur le babouin olive, Papio anubis, élevé en captivité à la station de primatologie du CNRS. Grâce à une approche intégrative c’est-à-dire incluant à la fois un suivi morphologique, biomécanique et comportemental, j’ai pu quantifier le développement posturo-locomoteur du babouin au cours des premiers stades de sa croissance. La période sur laquelle j’ai travaillé concerne la transition locomotrice depuis des individus dépendant de leur mère à des individus sevrés et autonomes sur le plan locomoteur. Cette transition est donc particulièrement importante pour la survie des babouins. Les résultats montrent que la morphologie du jeune babouin olive reflète de bonnes capacités d’agrippement (podal et manuel) à une période où les comportements du type grimper et suspension sont bien usités. Avec le développement, sa morphologie change dans un sens qui semble répondre à de nouvelles exigences mécaniques liées à la quadrupédie. La proportion des comportements quadrupèdes augmente alors dans son répertoire. Par ailleurs, une très bonne convergence des périodes pendulaires naturelles des membres antérieurs et postérieurs est présente dès la naissance. Cette donnée morphologique, validée expérimentalement par des observations de temporalité et de coordination lors de la marche quadrupède, suggère une optimisation précoce des membres pour la quadrupédie. Replacer ces éléments morphologiques et les changements liés au développement dans le contexte socio-écologique du babouin permet de décrire des processus adaptatifs importants liés à la croissance.