Elizabeth Kerr, doctorante de l’équipe FUNEVOL, soutiendra publiquement sa thèse dans l’amphitheatre Rouelle, bâtiment de la Baleine sur le site du Jardin des plantes.

Nous avons le plaisir de vous inviter à la soutenance de thèse d’Elizabeth Kerr qui aura lieu le 17 Janvier 2017 à 14h au MNHN, amphitheatre Rouelle dans le bâtiment des baleines.


Variabilité morphologique et plasticité de niche d’Apodemus (Sylvaemus) pendant l’Holocène de l’Europe Occidentale

Morphological variation and niche plasticity of Apodemus (Sylvaemus) throughout the Holocene of Western Europe


Directrice & Directeurs: Anne Tresset, Anthony Herrel & Raphaël Cornette


Jury

Dominique Adriaens, Universiteit Gent, België (Belgique); Rapporteur. 

Samuel Cobb, HYMS, University of York, UK (Royaume-Uni); Rapporteur. 

Thomas Cucchi, CNRS, Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris; Examinateur. 

Laurent Bouby, CNRS, ISEM, University of Montpellier; Examinateur. 

Raphaël Cornette, Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris. 

Anne Tresset, CNRS, Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris. 

Anthony Herrel, CNRS, Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris. 

 

Résume


On observe chez les espèces sympatriques du genre Apodemus (Sylvaemus) en Europe occidentale des dynamiques complexes de niches écologiques, avec de grandes variabilités intra-site et une convergence écologique. Les restes archéologiques de ces espèces montrent qu’il y a eu récemment un important changement morphologique au niveau de la forme de leur mandibule. Il s’agit très probablement d’une réponse aux impacts de l’agriculture industrielle sur les niches écologiques de Apodemus. Tout au long de l’Holocène pré-moderne, les variations morphologiques sont plus subtiles, avec notamment une forme de mandibule spécifique pour les échantillons du début de l’Holocène, avant les débuts de l’agriculture. Ces résultats soulignent l’influence considérable de l’acitivité humaine sur les écosystèmes européens, en particulier à travers les activités agricoles. 


Sympatric Apodemus (Sylvaemus) species in Western Europe display complex niche dynamics, with high intra-site variability and ecological convergence. Archaeological material of these species shows that there is a recent, dramatic morphological change in mandible shape of these species. This is mostly likely a response to the impacts of industrialized agriculture on the ecological niche of Apodemus. Throughout the pre-modern Holocene there is more subtle morphological variation, including a specific mandible shape signature from the pre-agricultural sample in the early Holocene. These results emphasize the overwhelming influence of humans on European habitats, in particular through agricultural activities.