Quand on étudie la dynamique de la biodiversité, on en reste souvent à des changements d’assemblages d’espèces dans un réseau de site, éventuellement pondérées par les abondances de chaque espèce. Mais le fait qu’un communauté s’appauvrisse, ou s’enrichisse, ou se généralise, c’est à la base des individus qui meurent ou qui vont ailleurs, et/ou d’autres qui viennent s’installer pour la première fois sur site. Le projet DEMOCOM (Climate and management effects on community dynamics - developing multispecies demography) relève le défi de comprendre les processus démographiques responsables des dynamiques d’assemblage d’espèces en réponse à l’exploitation par l’Homme des systèmes ou en réponse aux fluctuations climatiques.

Ce projet a été initié et est porté par Olivier Gimenez et son équipe (Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive, Montpellier), spécialistes du développement de nouvelles méthodes de modélisation des processus démographiques et écologiques, et rassemble un consortium national de chercheurs et ingénieurs (CESCO, CEBC, ISEM, ONCFS, MECADEV). Il vient d’être retenu pour financement par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR). (démarrage au 1er janvier 2017). Pierre-Yves Henry (équipe BIOADAPT / MECADEV) contribuera à ce projet en documentant la démographie (survie et recrutement local) sous-jacente à l’influence des fluctuations climatiques sur la composition des communautés de passereaux communs en France (grâce aux données du Suivi Temporel des Oiseaux Communs par Capture, du Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d’Oiseaux). D’autres partenaires contribueront à ce projet avec des jeux de données documentant la démographie de communautés de thons, d’oiseaux marins sub-antarctiques et d’ongulés. Pierre-Yves Henry sera en charge de la coordination du 2ème volet de ce projet, la phase d’application de la méthode DEMOCOM aux cas d’école.