Par Ameline BARDO, doctorante de l’équipe FUNEVOL, UMR 7179 MECADEV

Les capacités de manipulations de la main humaine semblent inégalées dans le règne animal. Pourtant, nous ne savons toujours pas quand les capacités manuelles des primates sont apparues, comment elles ont évolué, ni ce qui les rend uniques. De plus, les réelles capacités manuelles dynamiques des primates restent peu connues. L’objectif de cette étude, qui s’insère dans mon projet de thèse, est de comparer les stratégies de manipulations chez différentes espèces de primates (humains, bonobos, chimpanzés, orangs-outans, gorilles, capucins) lors d’une même tâche d’utilisation d’outils. Cette tâche, dite du « labyrinthe », consiste à récupérer de la nourriture statique à l’aide d’un outil dans un labyrinthe en bois et ce à travers un grillage. De retour de ma dernière mission, je vous présenterai mes premiers résultats ainsi que la suite envisagée dans mon projet de thèse telle que l’approche biomécanique pour comprendre les stratégies fonctionnelles utilisées par les espèces étudiées lors de la tâche du labyrinthe.

affiches_seminaires_UMR_Brunoy_BARDO.jpg