Par Gabriele Maria SGARLATA, Département de Biologie de l’Université de Padoue / UMR 7206 Eco-anthropologie et Ethnobiologie

Propithecus coronatus  est une espèce menacée d’extinction, vivant dans un habitat forestier très fragmenté au Nord-Ouest de Madagascar. Dans cette étude, la première estimation de la variabilité génétique intra-spécifique de cette espèce a été obtenue à partir de 125 individus échantillonnés dans une zone d’environ 1600 km2. Cette zone correspond à la partie nord de la distribution géographique de P. coronatus (Gauthier et al. 2001) dans laquelle des estimations de densité ont été réalisées précédemment (Salmona et al. 2013). Très peu d’échantillons génétiques sont disponibles à partir d’autres régions, donc notre étude est considérée actuellement comme la meilleure estimation de l’entière variabilité génétique de cette espèce. La zone de répartition échantillonnée inclut le premier site protégé  pour P. coronatus (Station Forestière à usages multiples d’Antrema). L’estimation de la variabilité génétique dans cette Station située à l’extrême Nord était nécessaire dans le cadre des futures politiques de conservation, en concertation avec la population locale. L’ADN analysé a été extrait à partir des matières fécales. Pour chacun des 125 individus, la région hypervariable 1 mitochondrial (HVR-1) a été séquencée et analysée pour i) évaluer la structuration génétique de l’espèce ; ii) estimer l’histoire évolutive de la lignée maternelle; iii) retracer l’histoire démographique. L’histoire évolutive du genre Propithecus a été estimée, suite à une comparaison des 125 séquences HVR-1 de P. coronatus avec 54 séquences HVR-1 de toutes les autres espèces du genre Propithecus, obtenues à partir de la base de données de génétique publique. Les différentes analyses suggèrent 1) une différenciation génétique intra-spécifique modérée de P. coronatus, en deux groupes “Nord” et “Sud” montrant une variabilité génétique différente. Ce resultat semble être correlé avec la difference de fragmentation observée entre les deux groupes suggérant l’hypothèse d’une forte réduction de population dans la zone la plus fragmentée au Nord; 2) un modèle de diversification du genre Propithecus, corrélé avec la répartition de Madagascar en zones biogéographiques ; enfin, d’après cette étude 3) les analyses interspécifiques remettent en question la classification taxonomique de P. coronatus, comme espèce,  l’analyse phylogénétique regroupant P. coronatus, P. deckenii et P.verreauxi dans un même clade.

seminaire_sgarlata.jpg